Les vœux chantés de 2016

2016 logo couleur

Bonne Année, Bonne Santé
2016 a commencé
Bonne Année Soyons Zélés
Dites-moi c’que vous souhaitez…

Que les SDF aient une maison
Et du travail
Que le mond’ aille mieux et que chacun
Puiss’ être heureux.

Grandir en famille, jouer avec
Ses frères et ses soeurs
Partir en voyage à la montragne
Ou à la mer.

Du courage, de la fierté et
Savoir s’entraider
De la paix et du bonheur
De la fraternité.

Aussi d’la générosité pour
Enrichir nos vies
Avec d’la sincérité pour
Créer l’harmonie.

Économiser, ne pas
Polluer la planète
Et moins de télé, mieux travailler
Ce serait chouette.

Plus d’attentats ni de haine
Ça n’apporte que méfiance
Aimer ses amis ne pas s’moquer
Et s’faire confiance.

Prendre soin des animaux
Ecouter les oiseaux
Ecrire aux parents, faire des dessins
Qui soient très beaux.

Chanson créée avec les idées trouvées par les élèves de
CM1a, CM1b, CE2a, CE1, CPb

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

La solidarité en actes

Bakary - Nov 2015Ce vendredi soir 13 novembre de sinistre mémoire, Bakary C., notre agent de service qui habite près de l’hôpital Saint Louis, accompagné de quelques amis, s’est immédiatement mis à disposition de l’accueil des urgences de cet hôpital. Jusqu’à une heure avancée de la nuit, il a aidé à transformer et adapter les salles pour répondre à l’afflux important de personnes blessées. Il a accompagné les gens, nettoyé leurs plaies, apporté un soutien à ceux qui étaient dans le désespoir.

Revenu du travail lundi, il n’en a informé – très discrètement – que ses collègues, comme s’il s’agissait d’une action simple, normale et évidente. Je ne l’ai appris que le lendemain.

Bakary, jeune agent territorial, immigré, originaire de Dakar au Sénégal, musulman, est tout simplement un homme de très grande qualité. Il sait qu’il n’existe qu’une seule race : la race humaine.

C’est pourquoi, au nom de toute la communauté scolaire
de la Brèche aux Loups,
je le remercie et le félicite pour avoir montré,
avec discrétion mais en actes,
que la solidarité est bien l’affaire de tous, mais surtout celle de chacun,
et qu’en cette terrible nuit du 13 novembre 2015,
il a honoré, en vrai Français, les valeurs du pays où il a choisi de vivre.

Avec toute notre reconnaissance.

— Le Directeur, RL —

marianne

« Il faut secourir avant d’être secouru,
c’est ainsi que le secours honore
et celui qui le reçoit et ceux qui le donnent.»

Baron TAYLOR • 1789-1879
Publié dans Uncategorized | 5 commentaires

Témoignage d’un ancien élève

Cher Monsieur le Directeur,

J’ai été élève dans votre établissement en 1983-1984. Je me permets de vous écrire aujourd’hui dans le but de solliciter votre aide pour trouver mon directeur de l’époque.

En 1983, nous sommes une famille de réfugiés fraîchement arrivée en France (Chinois de Cambodge fuyant la persécution communiste khmer). L’école de la brèche aux loups a été le premier contact avec le système scolaire français pour moi (12 ans), mon frère (6 ans) et ma sœur (3 ans). Grâce à l’effort et l’accueil chaleureux du directeur et du corps enseignant, nous avions pu être intégrés rapidement.

Pour l’enfant de 12 ans ne parlant pas un mot de français que j’étais, le directeur a su faire preuve de clairvoyance et de créativité pédagogique. Il m’a permis de suivre les cours au collège en même temps que je rattrapais les fondamentaux de français avec les élèves en primaire. Et il n’a pas hésité à me faire sauter directement au collège en cours d’année dès qu’il a jugé mon niveau suffisant.

Grâce à ce début réussi, j’ai pu faire de très bonnes études par la suite (Louis le Grand, Ecole d’ingénieur, HEC). Il en est de même pour mon frère et ma soeur qui ont fait toute leur scolarité en primaire dans le même établissement et de brillantes études par la suite.

Mes parents et moi même avons toujours gardé en mémoire l’aide inestimable que nous avons reçue de votre école et du directeur d’alors (1). Malheureusement, les années passant, nous avons perdu sa trace jusqu’à son nom. S’il vous est possible de retrouver parmi vos archives son nom et éventuellement ses coordonnées, nous vous en serions énormément reconnaissants!

En vous remerciant par avance pour toute aide ou piste que vous pourriez nous apporter, je vous souhaite une excellente année scolaire. Et vive l’école de la Republique!

Très cordialement,

XXX

(1) Le directeur de l’école, cette année-là, était M. Paul DISCHER

Publié dans Témoignages d'anciens élèves | 1 commentaire

Damgan, dernier jour avant le retour

j10 021LES CERFS-VOLANTS

On a pris un gabarit, une feuille en plastique. On a mis le carton sur le plastique, on a fait le contour avec un marqueur.

j10 001 On a découpé.

j10 002Après on a pris des bambous, on a mesuré, on les a coupés avec une scie, et on les a placés et collés avec du scotch spécial.

j10 004

On a découpé de la ficelle, il fallait faire une boucle au milieu et l’accrocher de chaque côté du cerf-volant.

j10 007

On a coupé une autre ficelle beacoup plus longue, on a pris un carton et on a écrit notre nom dessus. Il fallait passer la ficelle dans un trou, faire un noeud et enrouler, enrouler, enrouler… c’est la poignée du cerf-volant. On a dessiné sur les cerfs-volants pour les décorer.

j10 009

On est sorti sur la plage et on les a essayé. Ça n’a pas marché pour tout le monde, mais il y en a qui volaient. Celui de Mathis a un petit peu volé, celui de Noah aussi, et celui d’Imad a volé super haut parce qu’il a couru vite. Pour que le cerf-volant vole bien, il faut courir du côté du vent, tenir la ficelle, et dérouler la ficelle pour qu’elle soit longue.

AQUARELLE ET LAND ART

j10 040

On dessine au crayon à papier, après on met de la peinture. Il faut mettre de l’eau et un petit peu de pigment. Si on met beaucoup d’eau la couleur va être claire, si on ne met pas beaucoup d’eau elle va être plus foncée.
On a refait le paysage qu’on avait dessiné dimanche.

Sur la plage, on a fait des tableaux sur le sable, avec des coquillages, des éléments de la plage comme les algues, les cailloux, le sable.
Le groupe de Mathis, Noah, Djalyss, Maya et Gaspard ont représenté un aquarium. Le groupe d’Imad, Tom, Raphaël et Ayder ont fait un catamaran et la mer. Ils ont mis des moules pour faire la mer. Le groupe de Jeanne, Lila, Léonie et Solène ont fait la mer avec beaucoup d’animaux et un bateau sur l’eau fait avec des coquillages. Le groupe de Jansel, Roxane, Tesnime, Sophia et Jessica ont fait des enfants sur la plage avec des cerfs-volants. Le groupe d’Aymeric, Morgan, Hector et Massy ont fait un tableau en deux parties : la mer et un catamaran, le sable et un bonhomme qui tient un cerf-volant.
C’est le groupe de Léonie qui a gagné, et en deuxième le groupe d’Imad, et puis troisième le groupe de Jansel.

La marée est remontée, maintenant elle a dû tout détruire, sauf les gros cailloux.

Cette journée était bien, sauf pour Noah qui DETESTE dessiner !
Ce soir on va faire une fête !
(Imad, Mathis et Noah)

RETOUR A PARIS DEMAIN :
ARRIVEE PREVUE VERS 20 HEURES A L’ECOLE

Publié dans Classe de mer à Damgan 2015 | Laisser un commentaire

Damgan, neuvième jour

j9 000Journée sur l’île d’Arz

Les matelots ont aujourd’hui accosté sur l’île d’raz, dans le Golfe du Morbihan. Ils ont entrepris de faire le tour de l’île, qui a dû être écourté, pour ne pas rater le bateau du retour… Paysages splendides, eaux turquoises, et l’impression d’être seuls sur ce bout de terre, ou presque.

Mais la marche a été longue, le retour au Centre tardif : c’est donc la maîtresse qui écrit le message d’aujourd’hui, faute de rédacteur (tout l’équipage est é-pui-sé !)

Tout va pour le mieux. La fatigue se fait un peu sentir, car les journées sont intenses, mais le moral est bon ! Le soleil nous accompagne tous les jours et rend le séjour très agréable.
Fait marquant du jour : trois « édentés », la petite souris va avoir du travail !

j9 051j9 053

L’album photo de cette belle journée :

Publié dans Classe de mer à Damgan 2015 | 1 commentaire

Damgan, huitième jour

La pêche aux coquillagesj8 000

Aujourd’hui, nous avons fait une pêche aux coquillages. Il fallait ramasser des coquillages vides : on vérifiait qu’il n’y avait pas d’opercule : ça veut dire que l’animal n’est plus dans sa coquille. Si on ramassait des coquilles avec l’animal, après ça sentirait très mauvais…

La « pêche » s’est bien passée : coquilles d’huîtres, de moules, palourdes, grains de café, coques, patelles, et bien d’autres choses.

Quand nous sommes rentrés en classe, nous avons fait un tableau de coquillages : on devait les classer et retrouver leur nom, puis coller les coquilles et les étiquettes sur un carton.

La voile : le TEST !

j8 009

C’était notre dernière séance de voile. Yann et Thomas nous ont remorqués, puis nous avons longé la plage pour revenir. Il fallait diriger la barre, tirer ou lâcher les écoutes. Il y avait beaucoup de vent : nous n’avons pris que le foc, pas la grand voile. Il fallait suivre le bateau de Yann et faire des virages.

A la fin, tout le monde a eu son diplôme de voile. Test réussi !

(Hector, Massy)

Publié dans Classe de mer à Damgan 2015 | 1 commentaire

Damgan, septième jour

LA DEUXIÈME PÊCHE À PIED

j7 005

On a pris le petit déjeuner un peu plus tard.

On est allés dans la salle de classe. Yogan nous a expliqué plein de choses sur les marées et sur ce qu’on allait faire après. Il nous a donné une règle qui sert à mesurer la taille des huîtres et d’autres animaux qu’on peut pêcher dans l’estran. Parce que par exemple si les tous les pêcheurs prenaient tout le temps toutes les huîtres, il n’en resterait plus, et ils prendraient aussi les petites huîtres, qui ne pourraient plus se reproduire. Et il n’y aurait plus d’huîtres. Avec la règle, les pêcheurs vérifient qu’ils ne prennent pas des animaux trop petits.

Aujourd’hui c’était un bon jour pour la pêche à pied parce que la marée était très très basse. Il y avait au moins cinquante personnes qui pêchaient.

On a trouvé de nouveaux animaux : des étoiles de mer, des oursins, des poissons, des bigorneaux perceurs, un bernard l’ermite, des gros crabes verts, un éperlan et une coquille de couteau.

On avait trouvé plein de crabes mais on n’en a gardé qu’un (le plus gros).
« Nos crabes étaient trop beau, et il y en a un qui a pincé le doigt de Raphaël. J’ai bien aimé parce que j’ai presque attrapé un crabe mais il s’est échappé. C’est trop bizarre de tenir un crabe… » (Solène)
« A un moment, j’ai tenu un crabe par sa coquille et ça m’a fait mal ! » (Maya)

On a trouvé aussi une mue de crabe : c’est quand le crabe est trop serré dans sa coquille. Il ouvre sa coquille pour sortir, il retire ses pattes, ses yeux, son corps… qui sont dans une nouvelle coquille toute molle. Il laisse juste ses branchies.

j7 009

A la fin, on a trié les animaux et on a gardé seulement ceux qu’on n’avait pas, ou les plus gros. On n’a pas ramené non plus les couples de crabes.

Ensuite on est allé manger. On a bien mangé, comme d’habitude. Solène a bien aimé la salade au chèvre en entrée.

L’AQUARELLE À LA PLAGE

j7 020

On est allés à la plage et on a parlé de ce qu’on voyait : les paysages, les dunes, les balises dans l’océan, les bateaux, les ganivelles (les barrières en bois entre la plage et la dune), la plage… on a vu des pêcheurs à la ligne.

On a fait un croquis du paysage au crayon à papier: on ne pouvait dessiner que ce qu’on voyait (ne rien inventer) et on pouvait ajouter une légende.
Ensuite, sur une feuille à dessin, il fallait reprendre le dessin, l’améliorer, et le mettre en couleur.
On est rentrés au Centre, avec des pinceaux, on a mis de l’eau sur le crayon aquarelle et ça ressemblait à de la peinture.

Ensuite on a goûté et on a eu une récré (au choix : jeux au centre ou plage)
(Solène, Maya et Jessica)

Publié dans Classe de mer à Damgan 2015 | 1 commentaire